sites outils pour écrire
écrire son autobiographie

Boîte à outils : mes quatre sites indispensables pour écrire mieux

La langue française recèle des merveilles, mais qu’est-ce qu’elle est difficile ! Qui ne bute jamais sur l’orthographe d’un mot, la conjugaison d’un verbe pronominal, ou le sens exact d’une expression qu’on emploie pourtant tous les jours ? Pas moi. Je vérifie souvent que je ne suis pas en train de faire de faute, alors même que j’écris au quotidien. Voici une liste des quatre sites dont je ne pourrais plus me passer.

 

Larousse : le classique du zéro faute !

Mon premier réflexe lorsque je m’interroge sur l’orthographe d’un mot, c’est de le taper dans la barre de recherche de Google…

J’apprécie de retrouver mon mot mis en situation. Mais je m’aperçois vite que Google n’est pas notre meilleur ami en matière d’orthographe ! Certains rédacteurs de sites se permettant de belles (ou très vilaines) fantaisies…

Au final, je fais confiance à une référence en matière de dictionnaire : le Larousse !

(J’ai bien Le Robert de 2008 dans ma bibliothèque, mais j’avoue ne pas avoir dû beaucoup l’ouvrir…)

 

Projet Voltaire : pour enfin connaître ses règles de grammaire !

Le n°1 de la remise à niveau en orthographe s’y entend comme personne pour nous faire comprendre les accords des verbes pronominaux, du COD…

Et pour ne plus faire la faute, le site (dans sa partie “questions d’orthographe”) explique la règle et propose un petit test à suivre : malin et très efficace !

Alors, à votre avis :  “elle s’est souvenu trop tard de son rendez-vous” ou “elle s’est souvenue trop tard de son rendez-vous ?”

La réponse (et des milliers d’autres) se trouve ici : Projet Voltaire.

Mention spéciale aux contributeurs super calés !

 

Le Bescherelle : conjuguez en toute simplicité

“Eteinds la lumière !” Ah, oui, vous êtes sûr de vous ?

L’indémodable Bescherelle vous indiquera immédiatement qu’à l’impératif, on écrit “éteins la lumière”.

Un site tout bête et bien pratique lorsque le subjonctif imparfait nous échappe, ou qu’on ne se souvient plus de cette histoire des 1er, 2è et 3è groupe.

NB : je ne résiste pas à mentionner son petit frère illégitime et beaucoup moins lisse, mais tellement savoureux parfois…

 

La pépite : le dictionnaire des synonymes du CRISCO

Le CRISCO, c’est quoi ? C’est le Centre de Recherches Inter-langues sur la Signification en COntexte, de l’Université de Caen Normandie.

Leur Dictionnaire Électronique des Synonymes (le DES) est l’outil indispensable pour enrichir ses écrits. On utilise souvent un champ lexical pauvre (les verbes “dire”, “faire”, “avoir” : ça vous rappelle quelque chose ?!) alors même que la langue met à notre disposition des centaines de mots plus précis.

J’aime aussi l’utiliser lorsque je m’aperçois que le mot que j’emploie n’est pas exactement celui que je cherche… Mais que je ne parviens pas à mettre le doigt sur ce mot ! Méthode gagnante à tous les coups !

Détail non-négligeable : le dictionnaire des synonymes renvoie, pour la définition d’un mot, au portail lexical du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales (CNRTL). Une véritable malle au trésor pour tous les amoureux de la langue française !

On y trouve des définitions ultra-précises, exhaustives, les évolutions du mot et une multitude d’extraits de textes datant de toutes les époques où il apparaît.

 

Au quotidien, j’utilise donc des outils assez classiques, dans leur format numérique (mon Robert en deux volumes – 7 kg environ – risque de prendre la poussière encore quelques temps…). Et vous, quels sont vos incontournables pour éviter d’écorcher la langue française ?

2 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *