écrire ses souvenirs réservé des surprises
écrire son autobiographie L'atelier d'écriture Non classé

“Une fois mon livre écrit, j’ai été surpris par la tournure des événements”

Aujourd’hui, c’est Dominique qui témoigne de son aventure autobiographique.
En commençant son livre, il souhaitait graver les instants inoubliables de son enfance et partager les souvenirs familiaux. Écrire son histoire, “pour ne pas qu’elle disparaisse”.
Mais la concrétisation de ce projet a finalement dépassé ses attentes !


– Quel était ton projet initial en commençant les ateliers d’écriture autobiographiques ? 

Au départ, c’était comme un défi : serais-je capable, sans être écrivain, de rédiger un récit qui raconte une partie de ma vie ?
C’est la rencontre avec Julie et la méthode de ses ateliers d’écriture Mémorables ! qui m’ont boosté dans ce projet.

Comme je l’explique un peu en début de l’ouvrage, j’avais envie de transmettre cette histoire à ma descendance, comme un témoignage de ce que furent les si belles années de l’enfance. 
En ce sens le livre est éternel.

– Combien d’exemplaires as-tu fait imprimer et quel accueil ton livre a-t-il reçu ? 

J’ai été vraiment surpris par la tournure des évènements. Au départ, l’idée était d’en imprimer une vingtaine d’exemplaires à destination exclusive de mes enfants, petits-enfants et de ma fratrie. 
Le bouche à oreille a fait qu’à ce jour, 125 exemplaires ont été acquis par les uns et les autres !
Les réactions des lecteurs ont été multiples. Tout un mélange d’émotions pour la famille proche, pour les cousins et cousines qui ont vécu avec nous, mais aussi pour l’entourage plus éloigné qui s’est reconnu dans cette aventure de l’enfance, parfois semblable à la leur.

– Et toi, comment te sens-tu par rapport à ton livre et aux réactions qu’il suscite ? 

Le livre de Dominique finalisé

Pour moi, ce livre, c’est une forme d’aboutissement. La concrétisation d’un projet, d’un désir à présent assouvi. 


On ne sait pas ce que réserve la vie, ce que sera demain, et à partir d’un certain âge, c’est important d’écrire pour conter son histoire, pour qu’elle ne disparaisse jamais.

Tous les gens qui m’ont parlé de ce livre se sont dévoilés à leur tour, en évoquant leur passé.
J’ai senti chez certains une envie de franchir le pas et de se lancer dans l’écriture…

– Au fait, as-tu trouvé l’exercice difficile ?! 

Oui, tout de même ! La rédaction, la construction du récit, l’enchainement des évènements, la mise en forme des séquences comme s’il s’agissait d’un film qui se déroule…
C’est beaucoup de temps pour quelqu’un qui n’est pas habitué à écrire !

En feuilletant le livre de Dominique, on se dit que cela en valait la peine !

– Mais tu es allé au bout ! Alors, dis-nous, qu’as-tu préféré dans ce travail ? 

De faire que le choix des phrases, et des mots avec leur sonorité, illustre au mieux ce vécu, ces moments, ces odeurs, ces sensations, pour que l’émotion devienne communicative
Le travail d’insertion de photos et d’illustrations (car mon fils m’a fait l’honneur d’illustrer quelques scènes) m’a également beaucoup plu.

Mais c’est principalement l’environnement de cet atelier d’écriture – les multiples échanges entre les participants (merci la visio !) et avec Julie, ainsi que la bienveillante attention de cette dernière – qui m’a porté tout au long de cette aventure et permis de réussir ce beau pari : écrire un livre. 
Merci encore, Julie.

Ce fut un vrai plaisir, Dominique !

Si vous souhaitez lire un extrait du livre de Dominique, cliquez ici pour replonger dans les délices de l’enfance…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *