lire les mémoires de ses grands-parents
L'atelier d'écriture

“J’ai écrit ce livre pour laisser un témoignage à mes descendants”

Aujourd’hui Franck nous parle de son “bébé” ! Après 9 mois de gestation (pendant lesquels — comme pour toute naissance —,  les doutes, les espoirs, l’impatience et la confiance se sont succédé sans relâche !), le livre qui retrace sa vie est imprimé.

Pourquoi ce projet ? Quelles difficultés a-t-il rencontrées ? Qu’est-ce qui l’a poussé à aller au bout de cette aventure ? Réponses !

– Avais-tu déjà eu envie d’écrire ton autobiographie ?

Oui, je pensais écrire le parcours de ma vie avec quelques anecdotes retraçant mon époque. Mais je ne savais pas comment m’y prendre ni par où commencer. Il me manquait la trame, le squelette de ce livre.

– Pourquoi et pour qui voulais-tu écrire ce livre ?

Pour mes descendants. Pour que ce livre soit un témoignage, une pièce du puzzle de leur généalogie.

– Avant de te lancer dans l’atelier, quelles craintes avais-tu ?

Ma principale crainte était ce qui constitue la base même du livre ! L’écriture, l’orthographe où je ne suis pas très à l’aise, et puis comment le rédiger ?

– Qu’est-ce qui t’a le plus aidé dans la méthode ?

Le fait que chaque semaine, tu nous guides à travers des thèmes, des questions, des textes. Cela a vraiment réussi à faire ressurgir de ma mémoire des passages de vie enfouis et oubliés. Partager nos textes entre participants a également ravivé des souvenirs.

– Qu’est-ce qui t’a motivé au fil des mois pour aller au bout de ton livre ?

J’ai aimé constater que chaque semaine, j’apportais une nouvelle pierre à l’édifice: j’avançais ! L’excellente ambiance du groupe et la bienveillance m’ont ensuite permis de livrer plus facilement mes sentiments et mes ressentis par écrit.

– Face à ce (beau !) livre, aujourd’hui terminé et imprimé, que ressens-tu ?

Le livre imprimé, c’est l’accouchement du “bébé” qui s’est construit page après page pendant cette dernière année…

C’est un grand bonheur de toucher la couverture, le prendre dans la main, l’ouvrir, feuilleter les pages avec la fierté de l’avoir emmené au terme.

Pour continuer la comparaison : tu es un peu la sage-femme à qui je dois la joie de ce nouveau-né !

livre Franck
Quelle fierté de feuilleter les pages de son propre livre!

– Quelles ont été les réactions de tes lecteurs ? Et à qui le destines-tu dans le futur ?

Mes fils l’ont lu et l’ont commenté ainsi : “Un parcours, une vie gravée sur le papier ! Tu t’es mis à nu ! Des histoires, des anecdotes inconnues où l’on découvre notre père en entier.”

Quant à l’avenir de mon livre, eh bien je n’espère pas un succès en librairie !

Mais j’aimerais qu’il soit lu par mes descendants.

– Un mot pour encourager d’autres personnes à se lancer ?

Je l’ai fait, pourquoi pas vous ?

À ceux qui veulent écrire leurs souvenirs mais hésitent, je dirais :

“Lancez-vous ! Vous n’avez rien à perdre ! Je l’ai fait ! Pourquoi pas vous ?”

 

 

 

Découvrez d’autres témoignages : celui de Marie-Louise ici.

3 Comment

  1. Mon cher Franck, je te félicite pour l’écriture et le témoignage d’un parcours de ta vie,tu as du aller chercher et remonter on va dire à la source.
    J’imagine beaucoup de réflexion,
    Bravo l’ami Franck. Gérard et Marie Claude

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *