Le livre de la mère L'oie
écrire son autobiographie

Noël : les cadeaux que j’ai gardés de mon enfance

Magiques ou désespérants, les Noëls de votre enfance sont un incontournable de votre livre de souvenirs. J’adore écouter ces récits lorsque nous abordons cette période en atelier. Bien que nous ayons toujours dignement fêté cette date à la maison, j’ai du mal à accrocher à la “féérie” de Noël. Pourtant, je suis toujours étonnée d’entendre, parmi les participants, à quel point les rituels ont peu changé et comme cette tradition est largement ancrée dans les familles. Tant mieux !

Des cadeaux par milliers…

Aujourd’hui, il paraît qu’on gâte trop les enfants. C’est un fait, j’y contribue. Et j’ai moi-même reçu quantité de cadeaux dans mon enfance (et maintenant encore, je l’avoue…).

Je me suis demandé quels présents m’avaient marquée et lesquels je possédais encore.

Le joli Bisounours rose tendre et la voiture télécommandée rouge flashy ont disparu depuis belle lurette… J’ai sauvagement et assez rapidement coupé les cheveux de mes Barbies et même troqué leur camping-car de voyage contre… des pommes de chez mes petites voisines.

En revanche, en revanche…

Mes livres de poésie sont précieusement rangés dans ma bibliothèque.

Et quelques-uns sont toujours près de moi

J’aimais les comptines et l’institutrice qui nous apprit à lire était passionnée par la poésie. Je me suis engouffrée dans la brèche. J’ai grandi parmi les rimes, les vers libres, les poèmes rigolos, extravagants, graves, animaliers, engagés, surréalistes… Des compagnons que je dois également, pour beaucoup d’entre eux, à ma maman et à ma tante, qui m’ont encouragée dans mes lectures et m’ont offert, tôt et régulièrement, des livres.

De gros livres, de beaux livres.

livres poèmes enfants
Une partie de mon trésor !

Et si on s’offrait des mots ?!

Je me souviens aussi d’une petite chemise de nuit où il était écrit cette citation de Voltaire « Il faut cultiver notre jardin », ou encore, plus tard, du tee-shirt (trop grand pour moi mais je m’en fichais) décoré du calligramme d’Apollinaire :

caligramme Apollinaire
Le fameux calligramme

Reconnais-toi / Cette adorable personne c’est toi / Sous le grand chapeau canotier / Œil / Nez / La bouche / Voici l’ovale de ta

figure / Ton cou exquis / Voici enfin l’imparfaite image de ton buste adoré / Vu comme à travers un nuage / Un peu plus bas c’est ton cœur qui bat

J’ai adoré ces deux cadeaux ! Mais la chemise de nuit est devenue trop petite et le tee-shirt a disparu…

 

Mes livres m’ont suivie. Ils sont un peu écornés, un peu tachés, mais ils sont dans mon salon…

Je viens d’ouvrir l’un d’entre eux. J’y ai « reconnu » tous les premiers vers de chaque poème et il est monté de ces pages comme une toute petite musique d’enfance…

Alors, peut-être vais-je finir par y croire, à cette fameuse magie de Noël, après tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *