Défi "confinés inspirés"

Défi J7 : Ce qui nous comble (3/4)

Du sourire qui nous fait exploser le coeur à l’indicible qui nous transporte loin…
Quel est votre moment de grâce ?
Voici ceux de Denis, Joëlle et Brigitte.

Photo : Skalekar

Comblé (Denis)

L’épisode présent me prive principalement de la possibilité de rencontrer mes enfants et mes petits-enfants.
Alors, il est un petit bonheur qui atténue ma peine et ma frustration, celui de recevoir de leurs photos, ou de courtes vidéos, les montrant lancés dans diverses activités joyeuses qui leur permettent d’occuper leur temps, disponible à volonté depuis quelques jours.
Pouvoir leur parler, par téléphone interposé, complète ma satisfaction et mon sentiment d’avoir finalement passé une bonne journée. Mon épouse a le même besoin, c’est visible ! Il n’est qu’à voir son sourire rayonnant lorsqu’elle raccroche de l’un de ces coups de fil. C’est ça le bonheur, notre bonheur, même si nous n’avons pas encore pu rencontrer et embrasser notre dernière petite-fille, née il y a un peu plus de trois semaines. 

Et mon plus grand bonheur est de voir ma compagne toute aussi heureuse, occupée par son activité passionnée de dessinatrice. Sa production m’impressionne, tant par sa quantité que par sa qualité.

Mettons un peu de musique, la chanson « Imagine » de John Lennon par exemple, et je serai comblé, transporté d’un bonheur simple mais total.


Un instant de grâce (Joëlle)

Le stylo à plume laisse couler une larme noire sur la feuille de papier.
Ce trait, comme un fil tissé, raconte des histoires…
Comme celui de l’araignée, il s’étale et se structure et je reste bouche bée. 

Ton œil énorme, démesuré ! Ton regard doux, tellement doux ! Tes cils longs, clignent…
Tu te demandes ce que nous faisons là, chez toi ?
Nous ne bougeons pas, le souffle coupé, sans mot dire, seuls nos yeux te répondent :
Tu es majestueux ! admirable ! d’une grande beauté ! d’une incroyable sagesse !
Tes immenses oreilles, pareilles aux ailes d’un papillon géant déplacent l’air très doucement. 
C’est un rêve d’enfant, d’une réelle beauté, la Savane est habitée par cet être innocent que j’aime tant.


Nommer ce qui me comble (Brigitte)

Par grand vent, je lève les yeux vers les cumulus qui engagent une course effrénée : un éléphant poursuivi par une souris mais oui c’est possible, ils  avancent tous à la même vitesse. 

Le café brulant et le petit carré de chocolat fondant juste après !!!

Ça fait trois fois que je le rencontre à la même heure presque au même coin d’herbe, sourire pour rendez-vous galant avec mon écureuil préféré.

Le rayon de lumière de fin d’après midi qui éclaire les miroirs soleil et me renvoie la balle !!

La première gorgée de bière au village après 6h de marche en montagne.

Quand tu viens d’arriver chez ton ami, et qu’il met ton morceau de musique préféré : une petite larme de complicité.

M’endormir au sec à l’abri sur un bateau quand le vent souffle et que la pluie tambourine sur le pont !!

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *