Défi "confinés inspirés"

Défi J9 : S’effacer (1/4)

Pour ce nouvel exercice, les participants nous dévoilent leurs rituels… Des gestes effectués en “pilote automatique” ou au contraire pleine présence à soi. Mais avec un impératif stylistique : effacer le “je” au profit de verbes à l’infinitif…
Et voici ce que ça donne ! Avec les textes de Michèle, Renée et Pierre…

Photo : Andrea Piacquadio

(Michèle)

Se lever tous les matins
Ecouter les informations
Se rassurer
La Planète
La Nation
Ma ville
Est encore vivante

Téléphoner
A mes enfants
Recevoir les rires
Les mots enfantins

Remplir ma besace
de ce don du ciel
d’être aimée,

En faire un bouquet d’amour
Pour Demain.


La Canasta ! (Renée)

Confinement ou pas, voici notre rituel quotidien de retraités : jouer à la « Canasta ».

Deux jeux de 52 cartes mélangées, des combinaisons rapportant un certain nombre de points  à exposer sur la table, une pioche, et hop ! en voiture Simone !

D’abord : bien nettoyer la table ayant servi au repas du soir, aller chercher les cartes rangées dans le meuble bas, puis, une feuille et un crayon pour noter les points.

Une fois installés à table, mélanger les cartes ? Pas une mince affaire ! Trop gros le paquet pour mes petites mains. Dispersées, échappées, éparpillées les cartes ! Remises dans le rang, battues, rebattues les indociles ! 

Enfin prêts.

Dans la pièce, silence presque épais en ces jours de pandémie : même pas un petit avion dans le ciel pour distraire les deux joueurs !

Cartes manipulées, triturées, exposées en de belles combinaisons sur la table, la Canasta se déroule sous haute tension. Partenaire figé en un rictus de concentration extrême. Neurones en ébullition !

Et soudain : le dénouement, dans un coup de théâtre brutal ! Pas forcément gagnant le joueur au plus grand nombre de combinaisons  de cartes étalées  sur la table!!

Satisfaction du vainqueur.

Bon, vite, vite la revanche !!!


Les quinze préparatifs d’une journée de travail… (Pierre)

Il est 6 heures ce matin, le foutu réveil vient de trouer le silence de la nuit !
L’enchaînement des préparatifs va commencer…

Se lever aussitôt malgré le sommeil qui nous enveloppe encore,

Aller dans la salle bains pour commencer par se raser sans les coupures,

Quitter le pyjama et se retrouver dans le simple appareil pour la toilette.

Laisser couler l’eau de la douche pour atteindre la bonne température.

Entrer dans la cabine et se mouiller longuement pour émerger enfin.

Savonner énergiquement le corps et les cheveux avec le shampoing.

Sortir frissonnant de la douche et empoigner les serviettes et se frictionner. 

Se parfumer à l’eau de Cologne ou de toilette. S’habiller avec plaisir.

Prendre le petit déjeuner avec l’épouse qui a préparé café noir et tartines.

Quitter le conjoint après un tendre baiser en lui souhaitant “bonne journée”.

Monter dans le véhicule pour effectuer vers 7h15 un marathon de quarante-cinq minutes à travers la circulation qui enfle et les feux tricolores.

Parvenir dans l’enceinte de l’Etablissement où se trouve le bureau et rencontrer autour de la machine à café les collègues les plus proches.

Retrouver son local, son fauteuil, ses dossiers, son ordinateur, son téléphone, les mails et tous les soucis d’une journée qui vient de commencer !

2 Comment

  1. Merci Michèle pour ton bouquet d’amour avec lequel je remplis mon cœur. La Canasta suscite ma curiosité Renée, le quotidien du travail est réel et je te remercie pour ce moment, je m’y suis crue, jusqu’aux mails à trier…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *