taper ses textes typographie
écrire son autobiographie

Quelques règles typographiques, pour bien taper vos textes

Taper à l’ordinateur son récit : c’est une corvée pour bon nombre d’entre vous. Surtout si vous n’avez pas l’habitude d’utiliser un traitement de texte… Ce sera pourtant un passage obligé si vous souhaitez faire imprimer votre livre. Et vous aurez intérêt à y porter une attention encore plus grande si vous espérez un résultat qu’on jurerait sorti d’une grande maison d’édition !

Il existe donc des règles de typographie à respecter. Avant de vous plonger dans des guides techniques à rallonge, où je gage que vous perdrez votre latin, je vous mâche le travail… Ici, je recense les erreurs que je rencontre le plus fréquemment dans les manuscrits de mes petits protégés.

Pour en venir à bout, il suffit de connaître les règles de base et d’apprivoiser deux ou trois manipulations courantes de votre logiciel de traitement de texte !

Au préalable, entendons-nous bien : un logiciel de traitement de texte, c’est ce qui vous permet de saisir, mettre en forme, corriger du texte sur ordinateur. Il faut généralement télécharger le logiciel pour pouvoir l’utiliser.

Les deux plus courants sont :

  • Microsoft Word (intégré à la suite Office de Microsoft – payant)
  • Writer intégré aux outils OpenOffice.org et LibreOffice  (logiciel libre – gratuit)

Espacements : quand devez-vous utiliser la barre d’espace ? Ou pas.

Après certains signes de ponctuation

Vous devez systématiquement insérer une espace (oui, en typographie, on dit “une” espace !) après ces signes, en tapant sur la barre d’espace :

  • un point  –  “J’aime le poisson. Mais pas la viande.”
  • une virgule – “Je t’écoute, parle donc.”
  • les points de suspension – “Impossible Tu ne m’as même pas prévenu.”

Espace insécable avant le signe et espace normale après 

L’espace insécable est une espace qui va lier deux caractères ou mots entre eux, de manière à ce qu’ils ne soient jamais séparés.

Il permet surtout qu’un signe de ponctuation ne se retrouve pas isolé en début de ligne suivante. Comme par exemple :

 “Mais pourquoi personne ne m’écoute

?”

Compliqué ? Pas tant que ça puisque le logiciel de traitement de texte les insère tout seul ! Si bien que lorsque vous tapez votre phrase, vous n’avez pas besoin de taper sur la barre d’espace avant le signe de ponctuation.

En revanche, après le signe, c’est à vous d’insérer le signe.

Donc, il y a une espace insécable (mais que vous n’avez pas besoin de taper) avant et une espace normale après les signes suivants :

  • un point d’interrogation – “Tu vas bien ? Tu m’a manqué.”
  • un point d’exclamation – “Ne t’énerve pas ! Je vais tout t’expliquer.”
  • les deux points – “J’ai tout acheté : les oeufs et le lait.”
  • les guillemets français – Il demanda : Pourquoi tant de haine ?”  (ici les espaces insécables sont automatiquement insérées à l’intérieur des guillemets)
  • les tirets d’incise – “Je sais cela va sans dire que tu n’es pas d’accord.” (ici, le tiret est un tiret demi-cadratin, plus long que le trait d’union et c’est à vous de glisser les espaces à l’intérieur de l’incise)

Comment distinguer les espaces dans votre texte ? 

 

typographie et espacement
On voit clairement les différentes espaces utilisées grâce à l’affichage de la mise en page

 

Clin d’oeil affectueux pour Camille qui m’a confié avoir supprimé toutes les espaces insécables de son manuscrit, manuellement, car ces petites bulles l’agaçaient ! Alors là…  

 

Pas d’espace 

Vous ne mettrez pas d’espace dans :

  • les parenthèses – “Je le sais (je l’ai appris à l’école).”
  • les guillemets anglais (” ” que je ne parviens pas à reproduire ici!) , que vous insérez à l’intérieur de guillemets français – Elle m’assène : “Tu m’as trahie. Fred m’a dit que tu étais une menteuse. J’en étais sûre.”

Quelques points, en vrac !

On écrit :

  • 1er, 2è, 3è, 4è – s’il n’y a pas de 3è élément, on écrit 2nd ;
  • “un Français” (nom, personne), mais “le savoir-vivre français” (adjectif), et “le français est une langue difficile” ;
  • M. pour abréger “Monsieur” et non pas Mr., qui signifie Mister.

Le cas de l’esperluette : &

Certes, le signe est joli ! Mais il ne remplace pas pour autant le “et”.

L’esperluette est également appelée le “et commercial” car elle s’utilise normalement dans les raisons sociales des entreprises : “Martin & Dupont SARL”.

 

Cette liste est loin d’être exhaustive, mais ne vous découragez pas !

Ces premiers bons réflexes vous permettront déjà d’améliorer considérablement vos manuscrits.

Tout est question d’entrainement : utilisez votre traitement de texte autant que possible et restez à l’affût de ces petits signes typographiques…

Et vous, qu’est-ce qui vous pose problème lorsqu’il s’agit de taper vos textes ?

1 Comment

  1. Dans “La Vie & les amours de Cartouche” (Le Moine marin 02), l’éditeur est fan de l’esperluette que l’on retrouve tout au long des pages, comme cela se faisait au 18ème siècle.

    http://www.dreadeditions.com/product-page/les-amours-la-vie-de-cartouche-1789

    Les Amours & la vie de Cartouche : l’autobiographie fictive du premier ennemi public N°1 français, initialement parue en 1789 !

    Réédition richement illustrée et annotée de ce livre rare et truculent retraçant aussi fidèlement que possible (pour l’époque), la vie tumultueuse de Louis-Dominique CARTOUCHE. Un verbe lapidaire et jubilatoire qui retranscrit l’épopée cartouchienne dans ce qu’elle a de plus romanesque. Accompagnée d’une centaine de notes historiques et de nombreuses reproductions de rares illustrations d’époque. Un livre unique en son genre, une lecture décoiffante !

    Interview de l’éditeur : https://www.brain-magazine.fr/article/reportages/22101-Get-rich-or-die-tryin_-:-Cartouche,-bad-boy-du-XVIII%C3%A8me-si%C3%A8cle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *