écrire un livre apaise
écrire son autobiographie L'atelier d'écriture

“Écrire ce livre a boosté ma confiance en moi !”

Il y a un an à peine, Marie débutait l’écriture de son récit autobiographique au sein de l’atelier, avec quelques doutes. Aujourd’hui, le livre est imprimé et circule parmi ses proches qui se montrent très enthousiastes à son égard. Marie, elle, a attrapé le virus et pense déjà à écrire un autre livre ! Elle nous raconte son expérience.
photo : Karolina Grabowska

– Avais-tu déjà pensé à écrire ta vie ? Et écrivais-tu régulièrement avant de te lancer ? 

Je n’avais jamais pensé à écrire ma vie, je pensais simplement écrire quelques souvenirs d’enfance. Mais je n’écrivais presque plus depuis que j’avais cessé d’exercer mon métier d’institutrice.

– En démarrant l’atelier, quelles craintes avais-tu ?

J’imaginais que ce serait un travail fastidieux et que je n’aurai pas assez d’éléments pour écrire un livre entier. 
Je redoutais l’écriture des périodes difficiles de mon enfance.

– Qu’est-ce qui t’a le plus aidée dans le programme de l’atelier ?

J’ai très vite été rassurée et mise en confiance par tes explications, Julie, et par ton programme très clair, bien structuré.
Les moments d’écriture durant les ateliers m’ont permis de découvrir mon « style » et de faire des ajustements.
L’écoute des récits des autres participants fut aussi très instructive ; avec tes commentaires, encore plus !

À droite, Marie en pleine action à l’atelier !

– Finalement, l’exercice t’a plu ! Qu’as-tu préféré au cours de ce travail ? 

J’ai beaucoup aimé le moment où je m’installais devant mon ordinateur et où les mots défilaient presque naturellement sous mes doigts.
J’aimais aussi l’instant où je récupérais les premières feuilles imprimées de mon texte : le récit se concrétisait…

– Aujourd’hui, que ressens-tu en voyant ton livre imprimé ?  

Tout d’abord, je dois l’avouer, de la fierté ! J’ai de la tendresse pour ce livre car il représente aussi des moments tristes de ma vie et les voir inscrits entre ces pages me trouble un peu.
Je suis surprise de voir que mes lecteurs sont enthousiastes et j’éprouve de la joie à recevoir leurs bons compliments.

– À qui l’as-tu fait lire ? Quelles ont été les réactions de tes lecteurs ?

Mes premiers lecteurs ont été mes enfants ; ils ont pris le temps de le lire et m’ont dit qu’ils étaient très fiers d’avoir une maman qui écrive un livre ! Ils m’ont dit qu’ils avaient appris beaucoup de choses et qu’ils en étaient touchés.
Je l’ai écrit en grande partie pour eux.
Je souhaite qu’ils y trouvent beaucoup d’éléments pour mieux me comprendre et surtout qu’ils y puisent de la force pour cheminer dans leur vie.
Ensuite, je l’ai proposé à des amis. J’ai observé que mes lecteurs n’avaient pas forcément la réaction que j’imaginais… C’est parfois surprenant mais plutôt dans le bon sens.

– Et pour toi, personnellement, qu’est-ce que ce livre a changé? 

Écrire ce livre a “boosté” ma confiance en moi, en quelque sorte. Je me sens plus légitime pour écrire un autre livre, pourquoi pas ?!

– Un message pour encourager d’autres personnes à faire comme toi ? 

J’aimerais que les lecteurs retiennent le fait que j’ai pris du plaisir à écrire ce livre et que cette aventure n’est pas si compliquée.
Je suis persuadée que beaucoup de personnes se privent d’écrire parce qu’elles ont peur de mal faire.
J’ai envie de leur dire qu’il n’y a pas besoin d’être des experts pour cela, il suffit de se laisser aller et de prendre du plaisir à rédiger ce qui est important à vos yeux.
Notre langue française est tellement belle et riche que vous trouverez les bons mots pour exprimer ce qui vous tient à cœur.
D’ailleurs, j’ai observé que parfois les choses délicates étaient plus faciles à écrire qu’à exprimer de vive voix…

Retrouvez les témoignages d’Isabelle, Franck et Marie-Louise en cliquant sur les prénoms !

1 Comment

  1. Bravo Marie, encore une fois, pour le travail que l’écriture de ce livre représente et pour être allée jusqu’au bout !
    Françoise S

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *